Notre blog

La famille s'agrandit !

29/12/2021 Conseils du vétérinaire
La famille s'agrandit !

Les trois premiers mois de la vie du chiot dans votre famille sont très importants. C’est durant cette période que sa capacité d’apprentissage est optimale et ce qu’il intégrera restera toute sa vie. C’est donc à ce moment-là que vous devez être le plus attentif à ses besoins.


Le sommeil

Les chiots ont besoin de beaucoup de sommeil (16 à 20h par jour), n’oublions pas que ce sont encore des bébés. Il faut donc veiller à ce qu’il ait un endroit calme et confortable, adapté à sa taille. Jusqu’au jour de son arrivée chez vous, il aura dormi au contact de sa mère et de ses frères et ses sœurs, il recherchera donc le contact. Les premières nuits, vous pouvez l’installer dans votre chambre à coucher, puis éloigner son couchage un peu plus chaque jour jusqu’à l’endroit que vous aviez choisi.

La propreté

L’apprentissage de la propreté peut être plus ou moins rapide en fonction des individus. Généralement, elle est acquise au bout de 4 ou 5 mois. Proposez-lui des sorties au lever et juste après les repas dans des endroits propices (espaces herbeux, non souillés par d’autres déjections animales).

Lors des balades, attendez qu’il ait fait ses besoins avant de jouer. Le risque étant qu’il oublie de faire ses besoins à cause de l’excitation du jeu et qu’il finisse par se soulager une fois rentré à votre domicile.

Evitez de placer des torchons, serpillères ou tapis de sol qui pourraient lui faire comprendre qu’il a le possibilité de faire à l’intérieur.

S’il s’oublie dans la maison, amenez-le dehors et félicitez-le dès qu’il fait dans le jardin.

Les balades

Les balades passent par une première étape que vous devez réaliser à la maison : l’habituation au collier. Privilégiez les colliers souples et légers et profitez d’un moment de jeu pour le lui poser. Laissez-lui quelques minutes puis retirez-le. Renouvelez cette expérience plusieurs fois.

La sociabilisation

C’est une étape importante dans l’apprentissage de votre chiot. Il doit être confiant dans l’environnement qui l’entoure et être capable de s’adapter au changement d’environnement.

Une bonne sociabilisation passe par 3 étapes :

  1. Présence permanente de la mère pendant au moins les deux premiers mois : c’est durant cette période que la mère va apprendre au chiot les «codes» canins. Le chiot va mimer les comportements spécifiques à son espèce.
  2. Stimulations environnementales suffisantes dans les trois premiers mois de sa vie, comme les bruits du quotidien (cuisine, télévision, vie urbaine, etc.)
  3. Contacts réguliers et bienveillants avec les humains et d’autres espèces.


L’éducation du chiot peut s’avérer facile, mais certains individus peuvent vous donner du fil à retordre. N’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin ou à un comportementaliste si vous rencontrez des difficultés. Il sera capable de vous guider spécifiquement en fonction du tempérament de votre chiot. N’attendez pas que les problèmes deviennent trop importants pour agir. Plus le comportement sera ancré, plus il sera difficile de s’en débarrasser. 

Protéger les coussinets de son chien
Protéger les coussinets de son chien

15/12/2021 - Conseils du vétérinaire

Conseils du vétérinaire

Lors des périodes hivernales, les coussinets de vos animaux peuvent être fragilisés à cause de l’humidité, le verglas, la glace, la neige, etc …Ceci peut être éviter en agissant avant que les blessures n’apparaissent.Les geluresLes gelures apparaissent lors de longue exposition au froid et aux vents. Les vaisseaux sanguins périphériques se contractent empêchant le sang de se rendre aux extrémités du corps pour privilégier l’apport du sang aux organes vitaux. La conséquence est une atteinte des tissus au niveau des extrémités (bout des oreilles, le nez, la queue, les pattes, les coussinets, etc …).Concrètement, votre animal marche avec difficulté, la peau est froide et insensible au toucher. Elle est chaude et/ou enflée, pouvant évoluer vers une couleur grise ou pâle, voire noircir avec le temps. Ces signes peuvent apparaître plusieurs jours après l’exposition au froid.Conduites à tenirAppeler votre vétérinaire avant d’essayer tout traitement !Il faut effectuer un réchauffement progressif de l’animal. Une exposition trop rapide à une température élevée (ex. eau chaude) risque d’endommager les tissus déjà fragilisés. Le but est de rétablir la circulation sanguine en appliquant doucement par exemple des serviettes tièdes et humides (sans frotter). Dès que la peau reprend une couleur normale, sécher l’animal doucement et le couvrir de couvertures préalablement réchauffées.Ne pas essayer de le réchauffer si l’animal ne peut pas être gardée au chaud ensuite car si la zone gèle de nouveau, cela causera encore plus de dégâts.PréventionPrivilégiez les multiples courtes promenades aux longues balades lors de période de grand froid.Dessèchement et craquèlementLe dessèchement et le craquèlement des coussinets n’apparaissent pas uniquement pendant l’été. Les hivers secs font aussi des dégâts. Des baumes et des crèmes existent pour hydrater et protéger les coussinets et conserver leur aspect naturel.CoupuresLe verglas ou la glace peuvent causer des blessures lors qu’ils se brisent sous le poids de votre animal. Selon l’importance de la plaie, votre animal aura besoin d’être vu par un vétérinaire.Pour éviter tout incident de ce genre, ne laissez pas votre animal courir dans les zones glacées (étangs, rivières, ruisseaux, etc… ).Randonnée et sport d’hiverIl est nécessaire de protéger en amont les coussinets de votre compagnon si vous envisagez de faire des activités d’extérieur en hiver. Des éléments extérieurs peuvent être irritants pour les coussinets de votre chien (verglas, neige, sels de déneigement). Il existe plusieurs produits protecteurs :Solutions tannantes qui protègent et durcissent les coussinets afin de les rendre plus résistantes. A appliquer quotidiennement plusieurs semaines avant le séjour.Pommades ou baumes cicatrisantes/réparateurs pour soigner les lésions déjà présentes.Le jour de la sortie, une pommade riche en matières grasses pourra servir d’isolant thermique, type vaseline.Vérifiez que ces produits ne contiennent pas d’éléments toxiques car votre animal va se lécher les pattes.Vous pouvez aussi utiliser des « chaussons » pour chiens qui ont l’avantage d’être isolantes, imperméables et antidérapantes. Autres recommandationsPensez donc à vérifier régulièrement l’état des coussinets de votre animal que ce soit avant, pendant ou après une sortie.Inspectez les espaces entre les coussinets de votre animal, de petits corps étrangers peuvent s’immiscer.Au retour d’une sortie, nettoyer à l’eau tiède ses pattes (pour éliminer les résidus de solutions graisseuses, de sels de déneigement), puis les sécher.

Lire la suite
0 commentaire